Implication des parties prenantes Interation proie-prédateur-activités humaines Monitoring

A la recherche de la proie du loup

19 janvier 2022
University of Ljubljana

Le loup Jelko a été présent dans la zone élargie de la région de Resia, de la frontière slovène-italienne à la rivière Tilment, au cours des huit derniers mois. Nous avons décidé de faire des recherches dans cette zone et de chercher les proies du loup. Fin novembre 2021, Igor Volk, le chef du club de chasse de Kobarid, a rejoint notre équipe pour une visite de terrain dans la région du mont Kobariški Stol. Pendant qu’il nous présentait son terrain de chasse – le terrain où se déplace Jelko, nous avons pu lui en dire plus sur les mouvements de ce loup. Le collier GPS de Jelko indiquait qu’il se déplaçait plus fréquemment à certains endroits, nous avons donc supposé qu’il y avait peut-être une proie et qu’il restait plus longtemps à ces endroits pour se nourrir. L’objectif de la visite sur le terrain était d’inspecter ces endroits, de trouver des restes de proies et de collecter des excréments pour des études génétiques.

A la recherche de la proie du loup - Life Wolfalps EU
Visite de terrain avec Igor Volk, le chef du club de chasse de Kobarid. Photo : Manca Velkavrh

Sur le premier site, nous n’avons trouvé que les restes du contenu de la panse ; probablement des cerfs ou des chevreuils. Les restes de proies ont probablement été trouvés par des sangliers, car il ne reste généralement pas grand-chose après leur visite. Nous avons ensuite conduit le véhicule tout-terrain vers la crête de Kobariški stol et de là, nous avons continué à pied vers le sommet de la colline. Des proies potentielles se trouvaient plus loin sur la crête. Pendant tout ce temps, le panorama de collines et de montagnes rocheuses et herbeuses s’ouvrait, avec les rivières Soča et Nadiža dans les vallées.

A la recherche de la proie du loup - Life Wolfalps EU
Le panorama de collines et de montagnes rocheuses et herbeuses. Photo : Manca Velkavrh

En chemin, nous avons rencontré plusieurs chamois, qui nous ont rapidement repérés et ont battu en retraite. La présence d’un loup (prédateur) affecte également sa proie en la rendant plus méfiante et timide. Le GPS nous a guidé vers une pente raide où nous avons trouvé des crottes de cerfs et un reposoir assez évident dans les feuilles de hêtres. Le loup s’est probablement reposé ici, car il serait difficile de chasser ses proies sur une telle pente. Néanmoins, il y parvient dans une certaine mesure, car les données du collier de télémétrie montrent qu’il se déplace dans les zones où les pentes sont assez raides.

Nous n’avons pas réussi à trouver de proie du loup ce jour-là, mais nous en avons appris davantage sur les déplacements du loup.

A la recherche de la proie du loup - Life Wolfalps EU
Photo: Manca Velkavrh