Thema - Loading
Life WolfAlps EU Life WolfAlps EU Life WolfAlps EU

Le loup en Slovénie

Le contexte historique et l’évolution de la population jusqu’à 2020

Contrairement à d’autres pays européens, les loups n’ont jamais complètement disparu du territoire slovène. Au cours des décennies de persécution systématique de l’espèce aux XVIIIe et XIXe siècles, les loups ont survécu dans les régions les plus reculées des montagnes dinariques. Après la fin de la Première Guerre mondiale et pendant la Seconde Guerre mondiale, la population de loups en Slovénie a commencé à se développer. Mais cette expansion fut de courte durée, car la persécution systématique des loups reprit peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Bien que les primes pour tuer les loups aient été abolies et que la chasse ait été réglementée dans les années 70, dans les années 80, il restait peu d’individus en Slovénie. À partir de 1993, lorsque le loup est devenu une espèce protégée tout au long de l’année (et donc plus chassable), la troisième phase d’expansion de l’espèce dans les montagnes dinariques a débuté : la population a commencé à augmenter et à recoloniser certains de ses habitats historiques.

Le suivi systématique des loups – basé sur l’analyse moléculaire d’échantillons génétiques prélevés selon des méthodes non invasives, sur des modèles de capture-recapture génétique et sur la détection systématique de la présence de louveteaux par des hurlements provoqués –  a débuté en 2010. Entre cette année et 2011, le nombre estimé de loups en Slovénie était de 34 à 42 individus. Depuis lors, l’expansion et la croissance de la population dans le pays sont bien documentées. La dernière estimation de la population remonte à la saison 2018-2019 et donne un effectif total de 86 à 110 loups (à l’exclusion des individus transfrontières) formant 14 meutes en Slovénie. 

Au début de la troisième phase d’expansion de la population de loups en Slovénie, la présence des meutes se limitait au sud et à l’ouest du pays. Le suivi systématique de l’espèce depuis 1993 n’avait documenté jusqu’à récemment qu’une présence sporadique d’animaux isolés dans les régions préalpines et alpines du pays. Mais au cours des saisons de 2018-2019 et 2019-2020, une expansion rapide de la répartition géographique de la population slovène a été constatée. Trois couples ont été signalés dans les régions alpines et préalpines du pays, et trois meutes nouvellement établies ont été détectées lors des séances de hurlement provoqué en 2019. C’est le début du retour du loup dans une région dont il avait disparu entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

Questions en suspens 

En Slovénie, comme dans d’autres pays qui abritent des populations de loups stables, les principaux problèmes associés à ce prédateur sont les dommages causés aux troupeaux domestiques et, dans une moindre mesure, la concurrence avec les chasseurs pour les proies naturelles, principalement les ongulés sauvages.

Le niveau de dommages aux troupeaux fluctue périodiquement. Au cours de la première moitié de la dernière décennie, les dommages causés par les loups ont diminué, mais depuis 2017, le nombre d’attaques contre les animaux domestiques (en particulier les moutons et les chèvres) a augmenté. Ces dernières années, les dommages causés par les loups aux animaux de plus grande taille (en particulier les bovins) ont également augmenté, ce qui pose problème car la plupart des mesures de prévention des dommages utilisées en Slovénie ont été testées et développées pour la défense du petit bétail.

En plus, l’expansion spatiale du loup dans les régions préalpines et alpines représente un nouveau défi pour la protection des grands troupeaux qui y pâturent, en particulier dans les zones qui sont également une ressource touristique importante. Le retour des loups dans les régions alpines a en outre suscité de vifs sentiments de peur dans les communautés locales qui n’étaient pas habituées à la présence stable du prédateur. Enfin, outre le braconnage, une menace émergente pour la population de loups slovènes est l’hybridation entre les loups et les chiens. Bien que ce phénomène ne soit pas aussi grave que dans d’autres pays à l’heure actuelle, deux meutes avec des portées hybrides de loups-chiens ont récemment été identifiées dans le pays. 

La protection et la gestion de l’espèce

Le loup est une espèce strictement protégée en Slovénie, mais des dérogations à ce statut sont exceptionnellement autorisées pour réduire les conflits avec l’élevage. Les dispositions relatives à la protection du loup sont incluses dans la législation slovène dans la loi sur la conservation de la nature, la loi sur la protection de l’environnement, la loi sur la chasse et la loi sur les forêts. Depuis 2015, le ministère slovène de l’Environnement finance le suivi des loups, indemnise les éleveurs pour les dommages causés par le prédateur et finance les mesures de prévention.

Restez en contact

Abonnez-vous à la newsletter

Les dernières nouvelles du projet.

Life WolfAlps Life WolfAlps Life WolfAlps

VOUS AVEZ VU UN LOUP ?! FAITES-NOUS SAVOIR !