Thema - Loading
Life WolfAlps EU Life WolfAlps EU Life WolfAlps EU

Le loup en Autriche

De l’éradication de la population à son rétablissement naturel

Dans le passé, le loup était répandu dans toute l’Autriche. Les conflits quotidiens avec les éleveurs et les chasseurs et les épisodes croissants d’interaction avec les humains ont alimenté la persécution systématique de l’espèce, qui a conduit à son extinction dans le pays au milieu du XIXe siècle. Pendant des années, la présence du loup a été limitée à des observations sporadiques et occasionnelles. Depuis 2009, cependant, un nombre croissant de loups a commencé à atteindre l’Autriche à partir des populations les plus proches: avec 48% du territoire couvert de forêts et la plus forte densité d’ongulés de toute l’Europe, l’Autriche offre de bonnes perspectives de réimplantation pour les loups.

Les loups présents en Autriche proviennent de 4 populations différentes : des Alpes du sud-ouest (Italie, France et Suisse), des Alpes dinariques (Slovénie et Croatie), des Carpates (Slovaquie) et des plaines de l’Europe centrale (Allemagne, Pologne occidentale et République tchèque). Si, au départ, la plupart des individus provenaient des Alpes, le nombre de loups d’origine centro-européenne a augmenté ces dernières années, en lien avec l’expansion de la population tchèque. 

L’état actuel de la population

La formation de la première meute remonte à 2016, près de la zone d’entraînement militaire de Allentsteig. Dans les années suivantes, les rapports ont confirmé la naissance de nouvelles meutes, principalement dans les plaines du nord de l’Autriche: 1 en 2017, 3 en 2018 et en 2019, et une nouvelle meute probable en 2020. Conformément à la tendance démographique visible sur le nombre de meutes, le nombre de loups adultes et subadultes confirmés est passé de 6 individus en 2016 à 32 en 2019.
En Autriche, les loups affichent un fort taux de renouvellement d’individus, à la seule exception de la paire dominante de la meute historique de Allentsteig, dont la présence est plus stable. Dans la zone alpine, la présence de loups solitaires n’est détectée en général que pendant environ 5 mois par pistage sur  la neige et suivi génétique, et pendant 7 mois sur la base d’autres types de preuves.
Le renouvellement rapide des individus se reflète également dans la composition des meutes. En dehors de la zone militaire, en effet, elles ne subsistent pas plus d’un an. En outre, aucune meute n’a réussi à s’installer dans la région alpine du pays à date, et des loups subadultes n’ont jamais été détectés en dehors du territoire de la meute à laquelle ils appartiennent.

Les principaux défis et menaces pour la conservation du loup

En Autriche, le retour du loup est au centre d’un débat public particulièrement houleux. Si la majorité de la population regarde favorablement la présence de l’animal, une minorité réfractaire à la coexistence entre les loups et l’homme demande la création de zones exemptes de loups ou même d’éliminer à nouveau l’espèce de tout le territoire autrichien. Parmi les principaux représentants de ce groupe se trouvent les éleveurs et les chasseurs. Les premiers, particulièrement actifs dans le débat, soutiennent qu’il est impossible d’améliorer ou de renforcer les mesures de prévention aux attaques de loup sur les troupeaux domestiques, tandis que les seconds expriment régulièrement leur hostilité envers l’espèce.

Des affirmations du type “si je vois un loup, je lui tire dessus » sont monnaie courante. Les citoyens comprennent néanmoins les craintes des éleveurs, le versement de subventions publiques pour faciliter leur travail et l’adoption de mesures de prévention étant une pratique largement consensuelle dans le pays. La position des chasseurs apparaît moins justifiée dans l’opinion publique, interprétée souvent comme une vision intéressée et égoïste de la situation.

Le loup entre gestion et protection 

Avec la nécessité de gérer le retour du loup dans un contexte aussi complexe, début 2019, les régions autrichiennes, en collaboration avec leurs ministères fédéraux, ont créé l’organisation Österreichzentrum Bär, Wolf, Luchs (Centre autrichien des grands carnivores). Cette structure compte parmi ses membres extraordinaires les différents groupes d’acteurs et les institutions scientifiques compétentes impliqués dans la protection et la gestion de grands carnivores. Son rôle est d’accompagner les administrations publiques dans le développement, dans le cadre réglementaire actuel, d’une stratégie pour la coexistence homme-grand carnivore au travers d’une réduction des situations de conflit. +

Restez en contact

Abonnez-vous à la newsletter

Les dernières nouvelles du projet.

Life WolfAlps Life WolfAlps Life WolfAlps

VOUS AVEZ VU UN LOUP ?! FAITES-NOUS SAVOIR !